Fiche de histoire géographie
> >

Baccalauréat Général
Série Littéraire
Série Économique et Social
Pondichéry - Session Avril 2011

Partager :
Durée de l'épreuve :
Série L : 4 heures       Coefficient : 4
Série ES : 4 heures       Coefficient 5


Les calculatrices ne sont pas autorisées.
Le candidat doit traiter UN des trois sujets de géographie de la première partie et UN des deux sujets d'histoire de la deuxième partie.

Première Partie - Géographie

Le candidat choisit UN des trois sujets proposés.


Sujet I - Composition

La mégalopole japonaise



Sujet II - Composition

Unité et diversité des Sud



Sujet III - Etude d'un ensemble documentaire

Les Etats-Unis : une superpuissance ?

Liste des documents : Document 1 : Eléments de la puissance étatsunienne dans le monde en 2010
Document 2 : Les IDE (Investissements directs à l'étranger) émis et reçus par les Etats-Unis (2005-2009)
Document 3 : Pays de départ des populations d'origine étrangère vivant aux Etats-Unis en 2009
Document 4 : « Le cœur de l'automobile américaine a cessé de battre »
Document 5 : « Elon Musk, innovateur spatial »

Première partie :
Analysez l'ensemble documentaire en répondant aux questions suivantes :
1. En quoi la puissance militaire constitue-t-elle un élément de la superpuissance des Etats-Unis (document 1) ?
2. Pourquoi le document 2 révèle-t-il autant les forces que les faiblesses des États-Unis ?
3. Quelles sont les forces et les limites de l'industrie américaine aujourd'hui? (documents 4 et 5).
4. Comment pouvez-vous expliquer les différents types de migrations à destination des États-Unis ? (document 3).
5. Quel aspect important de la superpuissance américaine n'est pas abordé dans le dossier ?

Deuxième partie :
À l'aide des réponses aux questions, des informations contenues dans les documents et de vos connaissances, vous rédigerez une réponse organisée au sujet suivant :
Les États-Unis : une superpuissance ?


Document 1 : Eléments de la puissance étatsunienne dans le monde en 2010
bac économique et social et littéraire d'histoire géographie Pondichéry Avril 2011 - terminale : image 1


Document 2 : Les IDE (Investissements directs à l'étranger) émis et reçus par les Etats-Unis (2005-2009)
bac économique et social et littéraire d'histoire géographie Pondichéry Avril 2011 - terminale : image 2


Document 3 : Pays de départ des populations d'origine étrangère vivant aux Etats-Unis en 2009
bac économique et social et littéraire d'histoire géographie Pondichéry Avril 2011 - terminale : image 3


Document 4 : « Le cœur de l'automobile américaine a cessé de battre »
« Symboles de l'American Way of life et de l'Amérique conquérante de l'après-guerre [...], les trois principaux constructeurs automobiles américains, les « Big Three », General Motors (GM), Ford et Chrysler. sont en faillite ou menacés de disparition. [...]
Entre 1990 et 2007, la production nationale a reculé de 26% pour tomber à 3,9 millions de voitures, tandis que le déficit commercial dans ce secteur est passé de 46 à 125 milliards de dollars. L'incapacité des constructeurs à répondre aux nouvelles demandes des consommateurs se traduit par l'érosion continuelle de la place des « Big Three » sur leur marché national, qui est tombée à 46,5% en décembre 2008, contre 51,3% en 2007 et 65% en 2000. [...] A l'opposé, les groupes japonais - en particulier Toyota - se sont emparés de 45% du marché américain en 2008, contre 9% pour les groupes européens grâce à une offre diversifiée et bien ciblée, économe en carburant, réputée de qualité et compétitive. [...]. Dorénavant, 63% des automobiles japonaises vendues aux Etats-Unis sont produites sur place [...].
En un an, les difficultés structurelles accumulées par les « Big Three » se sont transformées en tsunami. La crise économique et financière a entraîné un effondrement historique des ventes annuelles aux États-Unis. [...] Financièrement étranglées, elles se retrouvent en quasi-banqueroute et n'ont comme unique solution que d'en appeler à l'intervention étatique pour les sauver du naufrage. [...]
Après avoir cédé, en mars 2008, les firmes anglaises Jaguar et Land Rover au groupe indien Tata [...], Ford propose de céder Volvo, une décision qui vient après la vente de 33,4% du capital qu'il détenait dans le japonais Mazda pour 538 millions de dollars. De son côté, General Motors cherche à céder Saab, après être sorti définitivement du capital de Suzuki.»
Source : Article de Laurent Carroué, Le Monde diplomatique, février 2009

Document 5 : « Elon Musk, innovateur spatial»
« Le 5 Juin dernier, un tout nouveau lanceur spatial, le Falcon 9, s'élançait de Cap Canaveral, en Floride, et, neuf minutes plus tard, insérait avec succès sa charge utile en orbite autour de la Terre. [...]. C'est une petite société américaine, SpaceX (pour Space Exploration Technologies Corporation), qui l'a conçu. Cette SpaceX n'existe que depuis 2002 : elle a été créée par un jeune homme alors âgé de 31 ans, Elon Musk. [...]
C'est sur le plan économique que SpaceX se distingue vraiment : le développement du Falcon 9 n'aurait pas coûté plus de 400 millions de dollars, dix fois moins que celui d'un lanceur traditionnel de même catégorie, et le coût du « kilogramme mis en orbite » par cette fusée serait inférieur de moitié à celui qui fait référence sur le marché commercial. Quel est le secret de SpaceX ? Peut-être le fait que la société est fortement intégrée : elle fabrique entièrement ses fusées, y compris leurs propulseurs, les nouveaux et modernes Merlin, dans un seul et vaste atelier situé à Havirthorne (Californie). [...]
Elon Musk [...] a surtout réussi à convaincre la Maison Blanche et la Nasa qu'une approche innovante et privée des activités spatiales pouvait réussir. Sa conception « low cost » (1) commence aussi à attirer des clients : le 16 Juin, SpaceX a signé un contrat de 492 millions de dollars pour lancer la nouvelle génération de satellites de la constellation de télécommunication Iridium.
SpaceX a devant elle d'autres défis : avec plus de mille employés, elle doit non seulement confirmer le succès initial du Falcon 9 mais surtout lancer avec celui-ci un vaisseau spatial, le Dragon, pouvant transporter du fret et des astronautes entre la Terre et la Station spatiale internationale (ISS). Objectif pour un premier vol habité : 2015 ou 2016. C'est dans ce but que la Nasa, avec la bénédiction de Barack Obama, soutient SpaceX. Sera-t-il atteint ? »
(1) « Low cost » : à bas coût
Source : Article d'Alain Dupas dans Valeurs actuelles n°3839, 24 Juin 2010


Deuxième Partie - Histoire
Explication d'un document d'histoire

Le candidat choisit UN des deux sujets proposés.

Sujet I

La conférence de Bandoeng vue par Raymond Aron

« On a si souvent écrit, dans la presse mondiale, que la conférence de Bandoeng est un événement historique, que l'on hésite à mettre en doute le jugement sur lequel Soviétiques et Américains semblent miraculeusement s'accorder. Je veux bien que la réunion des ministres venus de tous les Etats d'Asie, du Proche-Orient et de quelques Etats d'Afrique (Côte de l'Or, Ethiopie, Soudan, Libéria) prenne la valeur d'un symbole : débarrassés de la tutelle occidentale, Asiatiques, Arabes, Africains proclament devant le monde leur solidarité, leurs droits, leurs aspirations. Mais ce symbole était-il annonciateur d'avenir ou appartenait-il déjà au passé ? Tous les hommes d'Etat d'Asie et d'Afrique (d'Amérique aussi probablement) sont « hostiles » au colonialisme, au régime français en Afrique du Nord. Pour le reste, ils sont divisés. [...].

Ils ne savent pas si l'absorption des Etats baltes par l'Union soviétique ou la soviétisation de l'Est européen sont un exemple de « colonialisme », ou plutôt les uns, Philippins, Pakistanais, Ceylanais, en sont convaincus, les autres, Chinois, Vietminh y voient probablement une étape de la libération. Quant à M. Nehru, qui combat impitoyablement les communistes indiens, il se refuse à prendre parti sur le « colonialisme soviétique », question idéologique qu'il n'y aurait pas intérêt à discuter. Quand il s'agit du colonialisme français ou britannique il n'hésite pas. [...].
La conférence comprenait des Etats communistes, des Etats alliés à l'Occident et des Etats neutres. [...] Les Etats qui participent à l'0.T.A.N. ou au S.E.A.T.O. (1) voulaient justifier leur prise de position et prononcer contre le communisme des réquisitoires qui ne fussent pas moins violents que ceux d'autres délégués contre le « colonialisme ». Ils parvinrent à leurs fins mais ils furent gênés par la tactique de Tchou En-lai (2) et de J. Nehru. Le premier ministre de l'Inde, comme on sait, est convaincu que les alliances militaires créent un danger pour la paix, du moins quand elles sont conclues par des Etats non communistes. L'O.T.A.N. est déplorable, mais M. Nehru ne dit rien des « alliances » militaires entre l'Union soviétique et les Etats de l'Est européen.»
(1) SEATO ou OTASE (Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est) : pacte militaire pro-occidental établi en 1954.
(2) Tchou En-Lai : premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la Chine communiste.
Source : Raymond Aron, « Bandoeng : conférence de l'équivoque », Le Figaro, 27 avril 1955

Questions :
1. Dans quel contexte internationaî se tient la conférence de Bandoeng ?
2. Quels sont, selon l'auteur, les facteurs permettant aux participants de la conférence de se rapprocher ? Comment les expliquer ?
3. Quels sont, au contraire, les éléments de divergence ? Comment les expliquer ?
4. Au-delà de l'année 1955, quel impact plus durable la conférence de Bandoeng a-t-elle eu sur le plan international ?


Sujet II

Une analyse de la situation politique en France au début de la Ve République

« Tout le monde a conscience du caractère intérimaire du réqime sous lequel nous vivons depuis 1958. Parmi les hommes qui m'ont parlé, beaucoup ont voté « oui » aux divers référendums et ne le regrettent pas, et d'autres ont voté « non ». Mais personne ne croit à la survie de la Ve République : chacun la voit s'user, s'essouffler, courir sur sa fin. Les plus confiants supposent que « le système actuel durera autant que de Gaulle » [...]
Pour la première fois depuis longtemps, les Français sentent la menace de la guerre civile et ils ont peur. [...] Chacun sait que des stocks d'armes s'accumulent, que de nombreux officiers, que des unités militaires entières sont peu « sûrs », que les extrémistes n'ont renoncé à aucune de leurs ambitions, qu'ils exploitent le ressentiment d'innombrables réfugiés, rentrés d'Algérie, la peine ou la rage au cœur. [...]
Avant tout, personne ne veut entendre parler d'un retour à la lVe République qui reste dans les esprits l'image même de l'impuissance. Impuissance à concevoir, à choisir, à commander, à construire. Combinaisons de couloir, instabilité perpétuelle, faiblesse devant tous les chantages. [...] Certains pensent encore que, si elle est tombée, c'est pour s'être montrée incapable d'assurer la décolonisation, plutôt que pour n'avoir été qu'une fausse démocratie inefficace et brouillonne. Supprimée la cause du désordre, pourquoi ne pas revenir au système antérieur ?
Eh bien, ce « retour à la normale » n'aura pas lieu parce que le pays refuse de considérer la IVe République comme la « normale ». [...] Mais s'opposer à la IVe République ne signifie pas pour autant qu'on souhaite un régime de pouvoir personnel indéfiniment prolongé. Ceux mêmes qui ont accordé au général de Gaulle une autorité incontrôlée n'envisagent pas un instant de la transmettre à un successeur.»
Source : Pierre Mendès France, La République moderne, Paris, Gallimard, 1962

Questions :
1. Quelle est la situation politique en 1962 (passage souligné) ?
2. Pourquoi l'auteur considère—t-il qu'il y a « menace de la guerre civile » en France en 1962 ?
3. Quel jugement porte-t-il sur la IVe République et pourquoi ?
4. Pourquoi l'auteur considère-t-il que la Ve République est un « régime de pouvoir personnel » ?
5. Quel est, selon lui, l'avenir de la Ve République, et que dire de ce point de vue ?
Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
se connecter


Mentions légales - Retrouvez cette page sur l'île de l'histoire géographie
© digiSchool 2022

Vous devez être membre accéder à ce service...

identifiez-vous :


Rester sur la page

Fiches en rapport

parmi 87 fiches d'histoire

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !