Fiche de histoire géographie
> >

Baccalauréat Technologique
Série Sciences et Technologies de la Gestion
Pondichéry - Session Avril 2012

Partager :
Durée de l'épreuve : 2 heures 30         Coefficient : 2
Aucun document ou matériel électronique n'est autorisé.

Première partie : 10 points
Le candidat doit répondre à toutes les questions.
Deuxième partie : 10 points
Le candidat traitera au choix un seul des quatre exercices.

Première Partie

Questions de géographie

Q.1. Définir la notion suivante : mondialisation. (1 point)

Q.2. Sur la carte fournie ci-dessous, localiser les trois pôles de la Triade ainsi que trois pays émergents en indiquant le figuré retenu dans la légende. (2 points)

Q.3. Caractériser une situation : le rôle du sport dans l'uniformisation du monde. Donner au moins deux arguments précis. (2 points)
bac sciences et technologies de la gestion d'histoire géographie Pondichéry Avril 2012 - terminale : image 1



Questions d'histoire

Q.4. Citer deux dirigeants soviétiques durant la guerre froide et évoquer le rôle historique de l'un d'eux. (2 points)

Q.5. Choisir et recopier la date de l'arrivée au pouvoir de François Mitterand en France (1 point) :
        1/1969
        2/1974
        3/1981
        4/1986
        5/1995

Q.6. Justifier l'affirmation suivante : " La conférence de Bandung (1955) est une étape majeure dans l'affirmation du Tiers-Monde. " (2 points)



Seconde partie

Quatre exercices sont proposés ci-dessous. Vous traiterez un seul de ces exercices.
Exercices portant sur des sujets d'étude du programme de géographie



exercice 1 - Sujet d'étude du programme : « La santé »

Document 1 : « L'Afrique du Sud lance un plan ambitieux contre le sida »
En lançant, dimanche 25 avril 2010, une campagne de masse de prévention et de traitement de l'infection par le VIH1, le président sud-africain Jacob Zuma a tourne l'une des pages les plus sombres de la periode post-apartheid2, celle du déni face au sida.
Son prédécesseur, Thabo Mbeki, au pouvoir de 1999 à 2008, avait obstinément refusé d'engager une politique de traitement par les médicaments antirétroviraux, alors que l'Afrique du Sud, avec 5,7 millions de séropositifs, est le pays le plus contaminé au monde. 33,4 millions de personnes dans le monde vivaient avec le VIH en 2008, selon Onusida, l'organisme des Nations unies spécialisé dans la lutte contre le sida, dont 22,4 millions en Afrique subsaharienne.
La campagne vise, d'ici à 2011, à effectuer des tests de dépistage volontaires chez 15 millions de personnes, contre 2,5 millions en 2009, et à fournir des traitements anti-VIH à 1,5 million de personnes, contre environ 1 million en 2009.
Le Sida est l'un des grands défis de l'Afrique du Sud, un pays qui compte moins de 1% de la population mondiale, mais représente 17% des cas d'infection par le VIH de la planète. Le systeme de santé hérité de l'apartheid portait la marque de l'iniquité [injustice] : d'un côte des infrastructures équivalentes à celles des pays occidentaux, destinées a la population blanche et aux plus fortunés ; de l'autre, pour la population noire, une prise en charge de l'infeotion par le VIH laissée au gré des initiatives de certaines grandes entreprises, soucieuses de protéger leur main-d'œuvre, ou de programmes associatifs, comme celui mené pour la prévention de la transmission de la mère a l'enfant par Médecins sans frontières à Khayelitsha, dans la banlieue du Cap.
En 2001, la victoire historique du gouvernement contre les 39 laboratoires qui avaient tente de s'opposer à une loi facilitant l'entrée des médicaments génériques dans le pays n'avait pas significativement changé l'accès aux traitements pour les malades du sida.
Thabo Mbekì prêtait complaisamment l'oreille aux tenants d'une théorie selon laquelle, contre l'évidence scientifique, le VIH n'est pas la cause du Sida [...] Il affirmait que les antirétroviraux3 étaient plus dangereux que la maladie elle-même. Les campagnes menées par les associations comme Treatment Action Compaign [...] n'avaient pas réussi à le faire changer d'avis.
L'arrivée au pouvoir de Jacob Zuma a offert la possibilite de tourner le dos à une politique qui aura coûté, au fil des dernières années, 350 OOO vies [...].
L'Afrique du Sud finance elle-même plus des deux tiers du coût de la réponse au sida. En 2010, les autorités du pays ont porté à plus d'un milliard de dollars [...] le budget de la lutte contre le VIH, soit une augmentation de 30% par rapport à l'année précédente.
Dans le cadre de la campagne qui vient d'être lancée, chaque individu testé recevra 100 préservatifs. La pratique d'un test VIH sera aussi l'occasion d'un bilan de santé plus large : prise de la tension artérielle, tests pour la tuberculose, le diabète, ainsi que pour le cancer du col de l'utérus, chez les femmes séropositives.
Paul Benkimoun, « L'Afrique du Sud lance un plan ambitieux contre le sida », Le Monde, 28 avril 2010.

1Le VIH est le virus responsable du Sida.
2Apartheid : régime de discrimination menée de manière systématique contre le populations noires en Afrique du Sud jusqu'en 1994.
3Médicaments utilisés dans le traitement de l'infection par le VIH.

Document 2 : Prévalence1 du VIH dans le monde en 2010
bac sciences et technologies de la gestion d'histoire géographie Pondichéry Avril 2012 - terminale : image 2
D'après populationdata.net, 23 novembre 2010.
1prevalence : nombre de personnes atteintes par le VIH dans un pays.


Questions
1. Dans quelle proportion l'Afrique du Sud et l'Afrique sudsaharienne en général sont-elles touchées par le Sida (documents 1 et 2) ?

2. A l'aide de vos connaissances et des documents, expliquez cette situation.

3. Quels acteurs interviennent dans la lutte contre le Sida et comment entendent-ils lutter contre l'épidémie (document 1) ?

4. Dans quelle mesure peut-on parler de l'existence d'une fracture Nord-Sud dans le domaine de la santé ? La réponse doit être nuancée.



exercice 2 - Sujet d'étude du programme : « L'éducation »

Document : L'évolution des effectifs scolarisés dans l'enseignement primaire et dépenses publiques pour l'éducation
Région/Pays Taux net de scolarisation* % (1999) Taux net de scolarisation* % (2008) Total des dépenses publiques en éducation** (2008) IDH (2010)
  MF M F MF M F    
Afrique subsaharienne
Ethiopie 37 43 30 79 82 76 23,3 0,328
Guinée 44 51 36 72 77 67 19,2 0,340
Sénégal 55 59 52 75 75 76 19,0 0,411
Amérique du Nord et Europe occidentale
Espagne 100 100 99 100 100 100 11,1 0,863
Etats-Unis 95 95 95 93 93 94 14,1 0,902
Royaume-Uni 100 100 100 100 100 100 11,7 0,849
Amérique latine et Caraïbes
Belize 90 90 90 100 99 100 16,8 0,694
Brésil 92 NC NC 95 96 94 16,1 0,699
Nicaragua 80 79 81 93 93 94 NC 0,565
Asie de l'Est et Pacifique
Australie 94 94 95 97 97 98 14,0 0,937
Chine 85 84 85 87 88 87 14,0 0,663
Laos 78 81 74 82 84 81 12,2 0,497
Asie du Sud et de l'Ouest
Inde 85 84 85 87 88 87 14,0 0,663
Pakistan NC NC NC 66 72 60 11,2 0,490
Etats arabes
Algérie 92 94 90 96 96 95 20,3 0,677
Djibouti 28 32 23 48 51 44 22,8 0,402
Yémen 56 70 42 73 80 66 16,0 0,439
Europe centrale et orientale
Pologne 96 96 96 96 95 96 11,7 0,795
Source : Recueil de données mondiales sur l'éducation 2010, Institut de statistiques de l'UNESCO, 2010. Les données sur l'IDH proviennent du Programme des Nations unies pour le développement.
MF : Total sexes masculin et féminin / M : sexe masculin / F : sexe féminin
NC : donnée non communiquée
* Le taux net de scolarisation est le nombre d'élèves du groupe d'âge correspondant officiellement à un niveau d'enseignement donné exprimé en pourcentage de cette même population.
** En pourcentage des dépenses totales du gouvernement.

Questions
1. Quels progrès majeurs sont à noter pour les États du Sud ? Quel élément du document permet d'expliquer en partie ces progrès ?

2. Montrez en quoi l'éducation des filles reste un defi pour un certain nombre d'États et expliquer pourquoi relever ce défi est une des clés du développement.

3. En vous appuyant sur quelques exemples de votre choix, montrez que l'accès à l'éducation reflète les grandes inégalités de développement dans le monde ainsi que la diversité des Suds.

4. À l'aide de vos connaissances, expliquez comment la coopération internationale tente de combler les manques les plus criants en matière d'education.


Exercices portant sur des sujets d'étude du programme de géographie




exercice 3 - Sujet d'étude du programme : « L'Algérie »

Document : Les révoltes populaires d'octobre 1988 en Algérie.
La guerre est finie. Les armes se sont tues, l'état de siège est levé. Après une semaine de larmes et de sang, l'Algérie, titubante, tente de recouvrer ses esprits. Et dresse avec effroi le bilan de ces « jours terribles ». Plus de mille morts sans doute, des milliers de blessés, pres de 10 OOO arrestations. Des dommages considérables, des villes sinistrées. Et surtout des frustrations rentrées. La « deuxième révolution algérienne », celle qui militait pour l'abolition du système du parti unique, pour la liberté de la presse, pour la fin du centralisme [...], n'a vécu que le temps d'un songe [...].
Les choses sont allées vite. Très vite. À l'origine de l'insurrection, l'addition de conflits sociaux, de vexations, de provocations. Un puissant phénomène de lassitude et d'exaspération. [...] Ainsi, en mai dernier, après un match de football à Oran, une manifestation, sans slogans, ni banderoles, éclate tout près du stade. Non, ce ne sont pas des supporters en colère. Tout simplement un rassemblement « sauvage » de jeunes qui clament leur difficulté de vivre, et, pour certains, de survivre. Un policier est tué.
En juillet, dans les Aurès, des femmes protestent contre le rationnement de l'eau. [...] Début septembre à Annaba, des ouvriers détruisent des réfrigérateurs destinés à l'exportation vers la Tunisie. L'explication est simple : « On n'a même pas les moyens d'en acheter un. Nos salaires sont insuffisants ». Là encore, nombreuses arrestations.
Un peu partout, la tension monte. Le mécontentement populaire commence de provoquer une série de débrayages dans certaines unités de production. Puis suivent des grèves. [...]
La rue [...] perçoit pour la premiere fois que l'occasion s'offre peut-être enfin de faire entendre se voix. Les vingt-six années d'un pouvoir sans partage du FLN n'ont, à l'évidence, pas réussi à obtenir de tous les Algériens qu'ils se résignent au règne du parti unique. [...] La jeunesse algérienne [...] crie, le mardi 4 octobre, dans la rue son ras-le-bol...
[...] Au départ, une fronde de gamins [...], mais il y a aussi les « grands ». Ces Chômeurs que l'on surnomme les « gardiens des murs », parce qu'ils passent leurs journées au pied des immeubles des cités sans joie, à l'affût d'expédients. Les étudiants, les lycéens s'en mêlent, qui crèvent d'ennui et de misère. [...] Les modèles de consommation et de modernité, importés par les beurs qui vivent en France, ou transmis par leurs « cousins » tunisiens ou marocains, plus heureux, engendrent une réelle frustration. [...] Près de la moitié de la population a moins de 20 ans. Chaque année, quelque 300 O00 jeunes arrivent sur le marché, sans aucune perspective d'emploi. [...]
L'état de siège est proclamé, et le couvre-feu est instauré. Débute une répression impitoyable. [...] Privés d'une structure véritable d'opposition - décapitée depuis le régime de Ben Bella1 - les contestataires ont trouvé refuge dans les mosquées. C'est là que leur exaspération a pu librement s'exprimer. Les imams2 ont-ils servi de relais et aidé à ce que dans le pays la révolte gronde ? Sans doute pas. Les mouvements intégristes ont pris le train en marche. [...] Mais en aucun cas ils ne sont à l'origine du soulèvement. Même s'ils ont su habilement l'exploiter. On l'a bien vu à Alger, lorsqu'ils ont entraîné des milliers de jeunes, juste après la prière du vendredi, face aux chars. [...]
D'où le jugement du chercheur français François Burgat, auteur d'un ouvrage à paraître sur l'Islamisme au Maghreb » : « les revers pétroliers sont porteurs, en Algérie, d'une désillusion [...] Le fait que le courant islamiste n'ait pas encore pu réunir les conditions lui permettant d'apparaitre ne fût-ce que comme une ébauche d'alternative politique n'est pas obligatoirement le gage de sa faiblesse à venir ».
Christian Hoche, André Pautard, Nicolas Beau, « Algérie : la faillite sanglante », L'Express, l4 octobre 1988.

1 Premier président algérien après l'indépendance.
2 Religieux qui dirigent la prière dans la religion musulmane.

Questions
1. Quel système politique a été mis en place en Algérie après l'indépendance ? Quelle voie économique a alors été suivie ? Précisez votre réponse à partir d'éléments du texte.

2. Montrez que la révolte de la jeunesse est à la fois sociale et politique.

3. D'après le document et vos connaissances, montrez la place qu'occupent les « mouvements intégristes » dans ces révoltes.

4. Quelles sont, d'après vos connaissances, les suites de ces révoltes jusqu'à la fin des années 1990 ?



exercice 4 - Sujet d'étude du programme : « L'inde depuis 1947 »

Document 1 : Discours radiodiffusé de Jawaharlal Nehru du 15 août 1947.
Chers compatriotes, ce fut un grand honneur pour moi de servir l'lnde et la cause de la liberte de l'Inde pendant de nombreuses années. Aujourd'hui, je m'adresse à vous officiellement et pour la première fois en tant que le premier serviteur du peuple indien, dévoué à son service et à l'amélioration de sa condition. [...]
Nous sommes aujourd'hui un peuple libre et souverain débarrassé des fardeaux passés. Nous regardons le monde avec des yeux limpides et amicaux et l'avenir avec espoir et confiance. [...] Nous avons parcouru un long chemin, mais le voyage est encore long. [...]
Notre longue soumission ainsi que la guerre mondiale et ses conséquences nous ont laissé en héritage une série de problèmes vitaux qui font aujourd'hui que notre peuple manque de nourriture, d'habits et d'autres nécessités et qui nous ont entraînés dans un engrenage d'inflation et de hausse des prix. [...] Pour cela, il faudra que nous établissions des plans avisés afin de freiner l'alourdissement du fardeau que supporte la population et d'augmenter le niveau de vie. [...] Nous devons rapidement changer notre système obsolète de baux de terres et promouvoir l'industrialisation à une mesure plus large et plus équilibrée, ce qui contribuera à accroître la richesse de l'État et par conséquent le revenu national, lequel pourra ensuite être redistribué plus équitablement.
La production est aujourd'hui notre première priorité [...]. Certes, la production à elle seule ne suffit pas, car elle peut mener à une concentration d'autant plus accrue des richesses dans les mains de quelques personnes, ce qui peut entraver le progrès [...]. Pour ces motifs, une distribution juste et équitable est essentielle à la solution du problème.
Le gouvernement indien examine actuellement différents grands projets pour le développement des vallées fluviales par le contrôle du flux des rivières grâce a la construction de barrages, de réservoirs et de structures d'irrigation ainsi que le développement de la production hydroélectrique. Des dispositions qui contribueront à un développement généralisé et qui constituent une étape préliminaire pour se compléter aussi rapidement que possible pour le bien-être de tous. [...]
Les discours de Jaweharlal Nehru, Volume I : septembre 1946-mai 1949, Ministère de l'Information et radiodiffusion - Division des publications, Éditions du Gouvernement de l'Inde, 3e ed., 1967. (Traduction CVCE)


Document 2 : Quelques indicateurs économiques et sociaux de l'Inde actuelle
INDICATEURS ÉCONOMIQUES
RNB par habitant (dollars US), 2009 1170
Taux annuel moyen de croissance du PIB (%), 1970 - 1990 2,1
Taux annuel moyen de croissance du PIB (%), 1990 - 2009 4,8
% de la population en dessous du seuil international de pauvreté, 1,25 dollar US par jour, 1994-2008 42
SANTÉ
% de la population ayant accès à des installations sanitaires améliorées, 2008* 31
Naissances assistées par du personnel soignant qualifie (%), 2000-2009, chez les 20% les plus pauvres 19
Naissances assistées par du personnel soignant qualifié (%), 2000-2009, chez les 20% les plus riches 89
*Installations sanitaires améliorées : toilettes raccordées au réseau.
Source : www.unicef.org

Questions
1. Présentez l'auteur et insistez sur le contexte du document 1 en commentant la phrase soulignée.

2. En prenant appui sur le document 1, expliquez quels sont, au moment du discours, les grands défis de l'Inde et quels moyens sont préconisés pour les relever.

3. D'après le document 2, en quoi les années 1990 marquent-elles un tournant dans l'économie indienne ? Expliquez ce tournant à l'aide de vos connaissances.

4. D'après les documents, quels défis de 1947 restent encore à relever aujourd'hui ? La réponse doit être justifiée.

5. D'après vos connaissances, citez une autre difficulté de l'Inde actuelle non apparente dans le document 2.
Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
Inscription Gratuite se connecter


Mentions légales - Retrouvez cette page sur l'île de l'histoire géographie
© digiSchool 2019
24 requêtes   0.0434 sec.  

Vous devez être membre accéder à ce service...

Pas encore inscrit ?

1 compte par personne, multi-compte interdit !

Ou identifiez-vous :


Rester sur la page

Inscription gratuite

Fiches en rapport

parmi 87 fiches d'histoire

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !