Fiche de histoire géographie
> >

La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)

Partager :



PARTIE 1 : LES DIFFÉRENTES PHASES DE LA GUERRE

Introduction :

Le détonateur de la Première Guerre mondiale est l'attentat de Sarajevo, le 28 juin 1914. Un mois après, la déclaration de guerre est promulguée de l'Autriche-Hongrie à la Serbie.

C'est par le mécanisme des alliances que toute l'Europe entre en guerre.

Cette guerre qui devait être courte durera finalement 4 ans et sera très meurtrière.

Elle peut être découpée en 3 phases importantes.

CHAPITRE I : La guerre de mouvement


En 1914, l'Europe est divisée entre la Triple Entente (voir définition) et la Triple Alliance (voir définition). L'assassinat de l'héritier du trône d'Autriche-Hongrie déclenche l'engrenage qui conduit à la guerre générale. (voir carte)

À l'ouest, l'armée allemande avance en Belgique puis dans le nord de la France.

Les Allemands cherchent à atteindre Paris, mais ils seront repoussés par l'armée dirigée par le Maréchal Joffre. Cette contre-offensive est connue sous le nom de bataille de la Marne entre le 6 et 13 septembre 1914.

Pendant ce temps, à l'Est, les Russes sont vaincus à Tannenberg.

À la fin de l'année 1914, aucune victoire décisive n'est enregistrée.
Un front de 700 kilomètres stabilise les régions de la mer du nord à la Suisse.
Une longue guerre de position commence alors.

CHAPITRE II : La guerre des tranchées (1915-1917)


À partir de la fin de 1914, les armées ennemies se font face, enterrées dans des tranchées. C'est à Verdun en 1916 que les Allemands tentent de percer le front.

L'avant du champ de bataille est utilisé pour empêcher la progression de l'ennemi, les tranchées leur permettent de se protéger après avoir lancé un assaut.

Toutes les tentatives pour percer le front se soldent par des échecs.

La bataille de Verdun est le symbole de cette guerre d'usure et de la résistance des poilus. La bataille de Verdun, de février à décembre 1916, est un véritable carnage, elle a fait 500 000 morts. (voir document). Les soldats vivent dans des conditions effroyables, ils se battent avec des baïonnettes, des couteaux. L'artillerie fait de nombreuses victimes. On invente de nouvelles armes, on en perfectionne d'autres : les gaz, la mitrailleuse, les tanks, les mines, le lance-flamme…

La bataille de la Somme en 1916 fait 1 million de morts et de blessés

Les soldats sont las et épuisés, ils vivent dans la faim, la soif, la boue, les rats, les poux et sous les bombardements. Ces conditions insupportables entraînent des mutineries.

CHAPITRE III : Vers la fin de la guerre


La guerre de mouvement reprend avec le déplacement des troupes allemandes du front est, vers l'ouest.

Ils tentent une attaque décisive, mais ils échouent lors de la deuxième bataille de la Marne.

La contre-offensive des alliés est menée par le Général Foch, soutenu par les Américains et des chars d'assaut.

Vaincues sur tous les fronts, les puissances centrales (Allemagne-Autriche) s'effondrent.

Le 11 novembre 1918, l'Allemagne signe l'armistice à Retonde.

CHAPITRE IV : La guerre totale et la violence de masse


Par le mécanisme de la Triple Alliance et de la Triple Entente, toute l'Europe entre en guerre. Les États-Unis entrent plus tardivement dans le conflit, la guerre d'Europe devient une guerre mondiale.

La guerre mobilise tous les hommes valides, sur le front, 70 millions de soldats sont mobilisés. On enregistre plus de 9 millions de morts et 6 millions de mutilés.

À l'arrière, les États réorganisent l'économie de guerre, ils reconvertissent des industries comme Renault en usine d'armement pour faire face aux commandes des états. Ils font appel aux femmes et à la main d'œuvre des colonies pour remplacer les hommes partis à la guerre.

La vie quotidienne est très dure à cause des pénuries et de la hausse des prix. De plus, la Belgique et le nord de la France doivent faire face à l'occupation. Tous ceux qui cherchent à résister sont tués.

Ils empruntent de grosses sommes d'argent à leur population, aux États-Unis, et augmentent les impôts pour financer cette guerre.

Les régions occupées sont victimes de déportation et de travaux forcés.

Les populations civiles connaissent les pénuries et subissent les premiers bombardements. Elles attendent des nouvelles de leurs proches dans l'angoisse permanente quand elles ne pleurent pas leurs morts.

La guerre mobilise les esprits par : la censure, la propagande, le « bourrage de crâne ».
Les gouvernements cherchent ainsi à protéger le moral des civils en disant que tout se passe bien au front.

En 1915, dans l'Empire ottoman a lieu le premier génocide du XXe siècle contre les Arméniens. C'est un exemple de la violence de masse. Entre 1915 et 1916, entre 1 200 000 et 1 500 000 Arméniens sont tués, soit les deux tiers de la population arménienne vivant dans l'Empire ottoman. Après l'échec des négociations avec les Russes, la Turquie rejoint la triple alliance, mais dès le début des combats, ils sont considérés comme des espions. Les combats contre la Russie se déroulent à proximité de l'Arménie. Ils sont encouragés par les Russes à combattre à leurs côtés. Après les massacres de 1915 et 1916, les premières déportations d'Arméniens apparaissent. Le gouvernement turc décide d'exterminer les Arméniens. On ne tient compte ni de l'âge, ni du sexe, et les enfants comme les femmes sont tués sur place ou déportés. Les gendarmes qui accompagnent les déportations massacrent un nombre important de cette population.

Conclusion :

La guerre en Europe en 1914 sera la Première Guerre mondiale. Cette guerre totale mobilise le front. Elle reste dans les esprits du fait de la violence des combats. Violence qui se retourne aussi contre les civils. Les 10 millions de morts laissent espérer que ce sera la dernière. L'histoire démontrera le contraire.


PARTIE 2 : LES RÉVOLUTIONS RUSSES

Introduction :

En 1914, la Russie est un grand empire autocratique de 170 millions d'habitants.
La Russie entre en guerre aux côtés de l'entente, sans y être préparée.

L'année 1917 est très difficile autant au niveau intérieur que sur le plan militaire.

Deux révolutions ébranlent le pouvoir et le pays. Celle de février (entre le 23 et le 27 février 1917) renverse le tsar, Nicolas II, un gouvernement provisoire est mis en place. En octobre, Lénine s'empare du pouvoir suite à un coup d'État.

CHAPITRE I : Comment Lénine s'empare-t-il du pouvoir ?


Lénine fonde en 1912 le parti bolchévique (parti socialiste russe). Il revient à Petrograd après la révolution de février et c'est à ce moment qu'il publie les « thèses d'avril ». Il réclame la fin de la guerre, il veut que les terres soient rendues aux paysans, les usines aux ouvriers et le pouvoir aux soviets (conseils en russe).

Contrairement à la révolution de février, celle d'octobre est organisée et menée par les bolchéviques

L'empire se remet mal de ses défaites sur le front et de l'occupation de riches provinces par les Allemands.

Pour s'emparer du pouvoir dans la nuit du 24 au 25 octobre 1917, tous les lieux stratégiques de Petrograd sont repris par les Bolchéviks et les gardes royaux, menés par L.Trotski. Lénine s'entoure de professionnels et tout est très organisé.

En novembre 1917, il signe l'armistice avec l'Allemagne.

Lénine fonde la IIIe Internationale.

CHAPITRE II : La contagion à l'Europe


Suite à la révolution russe, l'Europe entière voit déferler une vague révolutionnaire au début des années 20, les mouvements de grève, les manifestations et les occupations d'usines se succèdent alors.

En Allemagne, les spartakistes s'emparent de Berlin en 1918, mais la répression sera terrifiante lors de la « Souveraine sanglante » en janvier 1919. C'est suite à cet évènement que sera proclamée la république de Weimar par les sociaux-démocrates. L'exécution de Rosa Luxembourg qui avait fondé le groupe spartakiste marque cette répression.

Conclusion :

Les révolutions russes modifient considérablement l'équilibre des forces dans la guerre.
Le bolchévisme suscite la crainte des dirigeants européens, mais aussi l'admiration des peuples.


PARTIE 3 : UNE NOUVELLE EUROPE REDESSINÉE

Introduction :


Le traité de Versailles sera signé entre les vainqueurs et l'Allemagne le 28 juin 1919.
Le bilan de la guerre est désastreux et représente une victoire coûteuse pour les démocraties.

Chapitre I : Une Europe affaiblie


D'un point de vue démographique la guerre a des conséquences dramatiques du fait du nombre de morts 10 millions) et du nombre de blessés (21 millions) d'autant plus qu'il n'y a que trop peu de naissance.

Le déclin économique est important du fait des régions industrielles et agricoles dévastées par les combats, c'est le cas en Lorraine. Les pertes de marché sont enregistrées au profit des États-Unis.

Les dettes de guerre dues aux emprunts sont énormes, le véritable vainqueur de cette guerre est les États-Unis à qui elle a profité.

Le bilan moral est lourd. Les veuves, les orphelins, les blessés et les mutilés sont des témoins de la boucherie de cette guerre. La prise de conscience des Européens face aux génocides des Arméniens et aux souffrances des civils émerge peu à peu.

Chapitre II : La nouvelle carte de l'Europe


La conférence se réunit de janvier à août 1919 pour préparer le traité de Versailles.

Le traité de Versailles s'appuie sur les 10 points de Wilson. Il désigne l'Allemagne comme étant la seule responsable de la guerre. À ce titre, elle doit des réparations aux autres États. En effet, cette guerre a causé des pertes financières considérables.

La Société des Nations (SDN) est créée par les États-Unis pour maintenir la paix.

Conclusion :

La carte de l'Europe est complètement bouleversée (voir carte)

Les traités sont mal acceptés, en particulier le traité de Versailles par les Allemands qui y voient une injustice et qui le considèrent comme un dictat qui pourrait être le début d'un nouveau conflit.


Définitions

Triple Alliance :
alliance entre l'Allemagne, l'empire Austro-Hongrois et l'Italie en 1914


Triple Entente :
alliance militaire de la France, de la Russie, de la Serbie et du Royaume-Uni en 1914


Génocide :
extermination volontaire et systématique de tout un peuple


Front :
lieu de combat


Guerre totale :
guerre qui mobilise les soldats et les civils


La IIIe Internationale :
parti politique fondé par Lénine après ses appels à la grève d'avril 1914

Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
Inscription Gratuite se connecter


Mentions légales - Retrouvez cette page sur l'île de l'histoire géographie
© digiSchool 2017
23 requêtes   0.0054 sec.  

Vous devez être membre accéder à ce service...

Pas encore inscrit ?

1 compte par personne, multi-compte interdit !

Ou identifiez-vous :


Rester sur la page

Inscription gratuite

Fiches en rapport

parmi 87 fiches d'histoire

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !