Fiche de histoire géographie
> >

Vers la modernité

Partager :
(Fin XV - XVII: les bouleversements culturels et intellectuels, émergence du "roi absolu")


Introduction
La fin du XVème siècle a vu être entérinée la crise du système féodal construit à partir d'un pouvoir se partagé entre le roi et les seigneurs locaux. La période qui courre du XVème siècle au XVIIème siècle va voir apparaitre deux bouleversements essentiels :

Culturels et intellectuels d'une part, avec l'émergence de nouvelles idéologies et de nouvelles visions du monde.
Politique d'autre part, avec le passage du pouvoir partagé de la féodalité à celui du pouvoir absolu de la royauté.

1) L'Humanisme

Mouvement culturel de grande ampleur en Europe, l'Humanisme va opérer une transition idéologique allant d'une pensée orientée vers le religieux et le divin à des préoccupations intellectuelles centrées sur l'humain pour lui-même.

Porté par la quête du progrès et du savoir, le courant humaniste va conduire de nombreuses innovations dans les domaines scientifiques, culturels, philosophiques, sociaux, mais aussi théologiques.

L'Humanisme repose sur l'apologie de la raison et du libre arbitre. Chaque individu est potentiellement capable d'expliciter le monde, et libre de conduire ses propres investigations pour y parvenir.

2) La Renaissance

S'inscrivant dans le même renouveau de la pensée occidentale que l'Humanisme, la Renaissance se rapporte plus spécifiquement au domaine des arts. Elle trouve son foyer en Italie avec des artistes tels que l'architecte Andrea Palladio ou le peintre Michel-Ange. Leur art s'inspire alors de l'esthétique de la Grèce et de la Rome antiques : harmonie des formes, sens de la proportion, soins apportés à la régularité des symétries, soit autant de particularités de cet art renaissant.

La Renaissance va par la suite s'étendre à l'Europe. Nombre de châteaux en France vont ainsi adopter la technique architecturale de la Renaissance italienne. L'art flamand florissant de cette époque emprunte lui aussi beaucoup aux italiens, mais avec une plus grande affirmation des thèmes réalistes.

3) La réforme religieuse

Les bouleversements scientifiques, culturels et artistiques de la période du XVème siècle au XVIIème siècle s'accompagnent, nous l'avons déjà succinctement énoncé, d'une crise du religieux.

Un mouvement contestataire religieux commence à se faire entendre et à s'opposer au clergé de la chrétienté. Il lui reproche un laxisme manifeste, une cupidité patente, et même une certaine ignorance du fait religieux et de la juste interprétation de la bible.

C'est Martin Luther (1483-1546), moine allemand, qui va mener ce mouvement de fronde et contester l'autorité du pape pour donner naissance à l'Eglise réformée, autrement appelée l'Eglise protestante. A la suite de Luther, Jean Calvin (1509-1564), pasteur Français poussé à l'exil, va organiser un mouvement protestant encore plus radicalement opposé au clergé.

Cette remise en cause de l'Eglise catholique et de la papauté prendra effet jusqu'au sommet de l'Etat, puisqu'en Angleterre le roi Henri VIII va édifier une nouvelle institution religieuse dénommée l'Eglise anglicane.

En réaction à ses mouvements de sédition, l'Eglise catholique instaure en 1542 une juridiction dite de l'Inquisition. Celle-ci vise à pourchasser et à juger toute velléité de non respect aux dogmes érigés par le clergé.

Le concile de Trente (1542), convoqué par le pape Paul III, va alors réaffirmer la position dominante de l'Eglise catholique en procédant à diverses réformes. Celles-ci, notamment la création du mouvement des Jésuites qui prêchent à travers le monde, et la construction de monument religieux plus luxueux, visent à redorer l'image du clergé et à attenter à l'influence du protestantisme sur les foules.

4) L'émergence du "roi absolu"

Face à un pouvoir religieux dont l'influence et la capacité à diriger se périclitent progressivement, la figure du ?'roi absolu'' devient la seule par laquelle demeurent l'espoir d'un retour à la paix et d'un ordre nouveau.

En France, le roi Louis XIV (1638-1715) incarne à merveille l'image de ce roi absolu. Louis XIV va peu à peu supprimer toute forme de délégations de ses pouvoirs à des branches ministérielles ou religieuses.

Le château de Versailles et ses fastes va devenir le symbole de ce roi omnipotent. Par l'instauration d'une cour qui espère ses faveurs, il soumet à son autorité l'ensemble de la noblesse. Il conforte son prestige auprès de l'opinion public en se faisant le mécène de dramaturges populaire populaires tels que Molière et Racine.
Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
se connecter


Mentions légales - Retrouvez cette page sur l'île de l'histoire géographie
© digiSchool 2021

Vous devez être membre accéder à ce service...

identifiez-vous :


Rester sur la page

Fiches en rapport

parmi 87 fiches d'histoire

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !