Fiche de histoire géographie
> >

Gérer les océans et leurs ressources

Partager :


Introduction
Cette thématique se propose d'étudier les voies et moyens d'un développement durable de la gestion des ressources aquatiques ; autrement dit il s'agit de soulever et d'avancer des solutions à la problématique d'une consommation équitable et viable des ressources aquatiques.

Dans un premier temps, nous ferons état des conflits et des contraintes engagés par l'exploitation des ressources alimentaires aquatiques.

Dans un second temps, nous effectuerons un tour d'horizon des solutions proposées par les pouvoirs publics et les organismes internationaux, ainsi que des recommandations faites au particulier quant à leur consommation quotidienne des produits de la mer et des océans.

I - Contraintes environnementales et économiques

1) Le cas des artisans de pêche

La pêche artisanale est soumise à la contrainte d'une rentabilité rapide de ses investissements. Les matériaux et le carburant représentent un tel coût que la question du développement durable des ressources aquatiques peut paraître secondaire dans ce secteur d'activité.

Souvent restreinte par un équipement adapté qu'à une pêche spécifique et qu'à des zones relativement proches des côtes, la pêche artisanale subit de plein fouet les quotas et les restrictions de pêche établies pas les instances publiques et internationales.

2) Le cas des industries de pêche

Les grandes industries de pêche disposent d'équipements, de zones, et de dispositifs d'exploitations de ressources aquatiques bien plus importantes. Pourtant, là aussi, le marché toujours grandissant de la consommation pousse ces industries à ne pas respecter pleinement l'urgence environnementale.

Ainsi si le principe de l'aquaculture permet d'accroitre la production de poissons et autres animaux aquatiques, les conditions de celles-ci, par leur intensité, demeure néfaste pour l'écosystème.

II - Conflits liés à une exploitation inéquitable des ressources des océans

1) Conflits à l'échelle nationale

Les artisans de pêche se sentent floués par des instances politiques qu'ils jugent favorables à la pêche industrielle. De nombreuses manifestations ont ainsi lieu qui soulèvent la question d'une mort prochaine de ce secteur d'activité.

De fait, en 2009, par exemple, les pêcheurs de la Côte d'Opale ont ainsi bloqué totalement des grands ports de France afin de paralyser le trafic transmanche de la pêche industrielle.

2) Conflits à l'échelle internationale

La pêche industrielle dessert et exploite un marché international. De fait, elle accède à des zones aux législations et aux quotas moins restrictifs. Mais alors ce sont les populations locales des côtes des pays traversés qui finissent par en pâtir.

Les pêcheurs de ses pays, aux revenus déjà faibles, sont poussés à l'exode par l'arrivée massive des grands chalutiers des ces entreprises internationales.

III - Des solutions envisageables

1) Des compromis pour une industrie pérenne

La pêche industrielle, au-delà des conséquences qu'elle peut avoir sur l'environnement et sur l'activité des petits pêcheurs, demeure indispensable au regard des besoins toujours plus croissants des consommateurs.

Plusieurs solutions sont alors envisagées ou déjà mises en oeuvres, parmi lesquelles :
Eviter les captures accidentelles de petits poissons en généralisant l'usage de filet de pêche à grandes mailles.
Création de réserves aquatiques afin de protéger les espèces menacées.
Durcissement de la législation et des sanctions concernant les quotas de pêches autorisés.
Développer la production et la distribution de bateaux et d'équipements de pêche non polluants.
Une meilleure régulation des aquacultures, avec notamment la nécessité de limiter celles-ci aux espèces natives de l'écosystème local.

2) Une prise de responsabilité du consommateur

Toutes les démarches entreprises par les instances publiques et internationales n'ont qu'une efficacité restreinte si elles ne s'accompagnent pas d'une prise de conscience par le consommateur des enjeux du développement durable des ressources aquatiques.

Ainsi le consommateur responsable ne portera plus son choix qu'en fonction de ses goûts alimentaires et des prix des produits proposés. Il s'intéressera, entre autres, aussi au fait que le poisson choisi ne soit pas une espèce menacée ; au fait qu'il soit labélisé ou non ; il privilégiera les filières courtes et les produits locaux ; il vérifiera consciencieusement la fraîcheur des produits ; ou encore il s'assurera de manger des poissons de saison, c'est-à-dire qui ne sont pas en période de reproduction ou de ponte.

Conclusion
La question de la gestion des océans et de leur ressource est particulièrement complexe du fait des divers acteurs qu'elles convoquent. Entre les nécessités d'une protection environnementale, les volontés d'un rendement économique, l'équité entre petits et grands exploitants des ressources des océans, et les envies toujours plus importantes du consommateur, les problèmes ne manquent pas.

La conduite d'une bonne halieutique ne peut être réalisable qu'à la condition de meilleurs compromis passés entre les diverses secteurs et acteurs concernés. De plus elle doit s'inscrire dans le cadre plus global des préoccupations écologiques. La biodiversité et le réchauffement climatique, pour ne soulever qu'un des aspects des nombreuses problématiques, sont ainsi fortement corrélées.
Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
se connecter


Mentions légales - Retrouvez cette page sur l'île de l'histoire géographie
© digiSchool 2022

Vous devez être membre accéder à ce service...

identifiez-vous :


Rester sur la page

Fiches en rapport

parmi 87 fiches d'histoire

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !