Fiche de histoire géographie
> >

La question de l'accès à l'eau

Partager :


Introduction

Il s'agira ici d'étudier la prépondérance de l'accès à l'eau douce dans la vie quotidienne des populations, ainsi que dans le bon fonctionnement d'une grande partie de l'économie de leurs pays.

Dans un premier temps, nous détaillerons les divers secteurs et activités dans lesquels la question de l'eau joue un rôle majeur.

Ensuite, nous verrons comment l'inégale répartition des ressources en eau et l'augmentation incessante des besoins en eau sont devenues une véritable source de conflit aux échelles nationales et planétaires.

Enfin, nous aborderons les diverses solutions préconisées et mises en place afin de palier à la rareté de l'eau douce dans le monde.

I - Les besoins en eau

On peut distinguer deux types de besoins en eau. Les besoins en eau douce et les besoins en eau potable.

1) Besoins domestiques

Pour le particulier le problème n'est pas seulement celui de la disponibilité en eau douce. Pour être consommée sans risque pour la santé, l'eau doit ainsi être potable, c'est-à-dire qu'elle doit répondre à différents critères de qualités. Ceux-ci pouvant différer quelque peu d'une législation à l'autre, et d'un pays à l'autre.

2) Besoins agricoles et industriels

Le besoin en eau douce n'est pas essentiellement le fait des ménages et des particuliers. Ce Les domaines de l'industrie, et surtout ceux de l'agriculture, réclament également d'importantes réserves d'eau.

Ainsi en 2010, la consommation d'eau se répartissait de la manière suivante entre les principaux secteurs d'activités de l'économie :

Plus de 400 km3 d'eau pour la consommation industrielle.

Plus de 800 km3 d'eau pour la consommation domestique.

Et près de 2800 km3 d'eau pour la consommation agricole.

II - Les conflits liés à l'eau

La nature des conflits liés à l'eau divergent d'un pays et d'une région à une autre. Parfois la rareté de l'eau augure simplement de conflits sociaux et interprofessionnels, parfois ceux-ci peuvent radicalement conduire à des guerres.

1) Conflits sociaux

L'évaluation d'une inégale répartition des eaux dans le monde se conjugue avec le facteur des besoins des populations et des industries.

Ainsi un pays tel que l'Australie qui possède pourtant une économie florissante, se voit d'autant plus touchée dans son industrie en raison de son territoire composé à 70% de zones désertiques. Ainsi est-il reproché au secteur agricole, qui ne représente que 3% du PIB du pays, de consommer pas moins des deux-tiers des ressources en eau.

Autre cas, un pays comme le Maroc est confronté lui aussi à divers antagonismes entre secteurs professionnels. Les professionnels du tourisme, activité particulièrement développée dans le pays, sont-ils la cible de la vindicte des professionnels de l'agriculture, et même des ménages domestiques qui estiment eux aussi subir des restrictions en eau aux profits des adultes qui affluent dans les complexes hôteliers des grandes villes.

2) Conflits guerriers

Le nombre de guerres liées à la rareté de l'eau ne cesse de croitre. Ainsi, dans la dernière décennie, en Inde, en Ethiopie, ou encore au Tadjikistan des affrontements ont-ils eu lieu, faisant maintes victimes. En Egypte, au Pakistan ou encore en Namibie les tensions se font de plus en plus prégnantes.

En Turquie aussi les difficultés se font jour. Le pays n'a cessé de construire des barrages afin de s'assurer d'un important accès à l'eau ; mais les Etats de l'Irak et de la Syrie y voient là une manière de spoliation de leurs droits sur les fleuves de l'Euphrate et du Tigre. Le recours à la voie diplomatique est des plus précaires, et là aussi des victimes sont à déplorées.

III - Les solutions à la rareté de l'eau

1) Les solutions étatiques

Les pouvoirs publics prennent de plus en plus de décisions concernant l'usage de l'eau afin de réguler la consommation d'industries dont la bonne marche économique rend peut-être peu sensibles aux problèmes de rareté.

Recyclages des eaux usées, limitation de l'exploitation de ressources non renouvelables telles que les nappes aquifères, irrigations mesurées des champs agricoles, le recours à des usines de dessalement des eaux de mer, la collecte des eaux de pluie, voici quelques uns des différents dispositifs par lesquels les Etats entendent lutter contre la consommation excessive de l'eau.

2) Les solutions de l'usager

La question de la rareté de l'eau a aussi conduit à des campagnes de sensibilisation des particuliers.

Ainsi, en occident en particulier, principal consommateur des ressources en eau, des associations et les pouvoirs publics multiplient les recommandations aux populations : préférer lors de sa toilette la douche au bain, réparer au plus vite les fuites d'eau des robinets ou des chasses d'eau, privilégier l'eau du robinet aux eaux en bouteilles, ou encore ne pas laisser l'eau couler inutilement lors de la vaisselle, ces recommandations comptent au nombre de celles-là.

Conclusion

La question de l'eau ne se rapporte pas tant à la localisation des ressources mondiales en eau qu'à la gestion et au meilleur rendement de celles-ci.
Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
se connecter


Mentions légales - Retrouvez cette page sur l'île de l'histoire géographie
© digiSchool 2021

Vous devez être membre accéder à ce service...

identifiez-vous :


Rester sur la page

Fiches en rapport

parmi 87 fiches d'histoire

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !